Archives de catégorie : Voyages

Et voici notre Mustang

Afin de circuler autour de SF, nous avons loué une voiture pour quelques jours. Tout le monde nous avait conseillé de louer une Ford Mustang, et une fois arrivé à la caisse on a choisi une Ford… Focus ! Comme à la maison, sauf que celle-ci elle rouge. D’un vrai rouge Ferrari !

Lors d’un de nos arrêts touristiques, je me suis donc amusée à poser sur le capot de la voiture… et voilà que des touristes chinois y ont vraiment cru… et m’ont demandé de garder la pose le temps de me prendre également en photo. Avant de s’appuyer à leur tour sur le capot pour une autre photo ! Bref, la voiture et moi avons été immortalisées par des chinois.

Tout ça pour vous dire qu’on a loué une voiture pour faire la 49 mile drive, parcours motorisé emmenant les visiteurs d’un point de vue à l’autre, en passant par les musées, les parcs, et autres incontournables de SF. On a fini par réaliser qu’on avait fait le circuit à l’envers, ce qui nous a permis de terminer la journée par une balade le long de l’océan pacifique au coucher du soleil et par la découverte du Golden Gate à la lueur de la lune. Splendide! Pour les photos, on vous en enverras quelques-unes prochainement.

Le vendredi, nous avons assisté à la Giant’s Celebration. L’équipe de base-ball de San Francisco a fait la fierté des habitants en gagnant 3-2, 8-6, et 1-0 en finale contre Kansas City la veille. Afin de les en remercier, la ville organisait une parade le lendemain midi. La foule était au rendez-vous et les écoles ont même fermées vers 11h afin de permettre aux jeunes d’aller admirer et applaudir leurs héros.

GDH_8294

Ici, le sport fait partie intégrante de la vie et le cursus scolaire comprend jusqu’à 2h de sport par jour pour leurs élèves. L’entrée à l’université se fait d’ailleurs sur dossier et il n’est pas rare de voir un élève « scolairement moyen » être accepté dans une université prestigieuse si celui-ci excelle dans un sport ou fut capitaine de son équipe de sport pendant ses études secondaires. Les profs ont en effet à cœur de tirer le meilleur de chaque élève quelque soit son domaine d’excellence. Chaque enfant évolue donc en ayant confiance en ses capacités, quelques qu’elles soient. Ça nous change du système belge où on a l’impression qu’il est plus important de faire plein de trucs, même si on n’excelle pas, et où nos particularités sont parfois ignorés ou mal perçues.

Pour le weekend, nous avons eu la chance de rencontrer Coralie, une cousine lointaine de Greg, et d’être hébergés au nord de SF chez Corine et Baudouin, d’autres cousins de Greg. Merci à vous pour votre accueil familial et nos discussions passionnantes ! Bonne continuation à toute la famille et des bises à vos 3 enfants !

Lundi nous avons visité Stanford. Greg a adoré l’ambiance sur place et j’avoue que le campus est juste dingue. C’est aussi grand que la ville de LLN, et tous les bâtiments sont à la pointe de la technologie. Free Wifi partout, une super cantine, des Hot Chocolate au vrai chocolat, et des étudiants hyper sympas! Ça donne envie tout ça!

Les + et les – : 1ème partie

Ce qu’on aime beaucoup

  • Le wifi dans tous les musées
  • L’eau chaude pour se laver les mains dans les toilettes publiques
  • Les livres hyper pédagogiques pour enfants (pourquoi je ne suis plus une enfant?)
  • La taille des maisons, suffisamment grandes pour que chacun ait son espace vital tout en ayant une suite complète pour les invités
  • Leur respect strict des règles
  • L’ambiance pendant la Giant Celebration à San Francisco
  • Les déguisements et décorations d’halloween
  • Le côté « rêve américain », ici tout semble possible
  • Leur enthousiasme pour tout ce que tu fais
  • Le système éducatif qui aide l’enfant à donner le meilleur de lui, quelque soit son domaine d’excellence
  • Leur fierté d’être américain
  • Leur soutien inconditionnel à leurs équipes de sport

Ce qu’on aime moins

  • Le nombre important de sans-abris
  • Le calcul des pourboires
  • Les énormes distances
  • Le by-pass des sélections sur dossier si tes grands-parents ont versés des millions à une université
  • L’importance de la réussite financière pour être quelqu’un
  • Le code de la route et la priorité du premier arrivé au carrefour: quand 4 voitures arrivent en même temps, c’est au premier qui démarre… comme nous ne sommes pas sûr de nous, nous sommes forcément les derniers à quitter le carrefour
  • Le système de santé qui coûte une fortune (exemple pour aller chez le dentiste: $600 pour avoir un rendez-vous et $200 de plus à payer le jour même… et les assurances santé coutent également les yeux de la tête… vive « Obama Care »)
  • Leur manque d’ouverture d’esprit sur ce qu’il peut y avoir de bien ailleurs
  • Le Hot Chocolate sans vrai chocolat
  • Leur style vestimentaire « à la n’importe quoi »

Chers parents, vos enfants font leurs nuits

20141028_174416_s

Après maintenant 5 jours à San Francisco nous avons petit à petit rattrapé le décalage horaire et nous nous sommes recalés à Belgique +9. C’est donc une bonne nouvelle. Sauf que ce n’est que temporaire car dans 5 jours on rechange de fuseau en allant à Washington.

Heureusement le soleil brille et nous passons nos journées en t-shirt à stocker la vitamine D, histoire d’être prêts à affronter les grands froids de Montréal en décembre.

En plus de découvrir le soleil californien, on a eu la chance de rencontrer quelques personnes de grande qualité pour guider Marie et lui donner des conseils sur son projet d’application. Entre des conseils concrets, stratégiques ou financiers, tous permettent d’aborder les choses avec plus de sérénité et de structure. Par contre on sent clairement la pression et la rentabilité rapide demandée par les lanceurs de projets dans la baie.

Coté MBA j’ai eu l’occasion de visiter l’université de Berkeley qui transperse une longue histoire et une grande réputation à travers son gigantesque campus et tous ses bâtiment plus beaux les uns que les autres. Même si on se doute bien que d’autres campus pourront également nous montrer leur splendeur architecturale plus tard dans notre voyage. La prochaine visite de campus sera Stanford lundi prochain. (ci-dessous une petite photo du stade de base-ball du campus)

20141029_140927_s

Coté hébergement, nous sommes logés chez une tante éloignée de Marie qui, malgré son âge, nous reçoit avec beaucoup de dynamisme et de gentillesse. Elle nous parle du passé, de ses voyages et de sa carrière comme chercheuse en génétique. C’est passionnant de découvrir les États-Unis au travers des yeux de quelqu’un qui connaît bien l’Europe tout en ayant majoritairement habité aux States. Merci beaucoup Claudine pour nos chouettes discussions et ta grande disponibilité !

J’aime pas les départs en vacances!

Ça y est, l’aventure commence… Heureusement que je n’étais pas seule à préparer les valises sans quoi elles n’auraient jamais été bouclées. Je suis clairement plus douée pour lister ce qu’il faut prendre et gérer les dernières To Do que pour choisir les vêtements à mettre dans la valise. Vivement un bon logiciel de gestion de garde-robe ! J’en profite donc pour remercier chaleureusement mon amour de mari qui est passé maître en « Tetris – version spéciale valise bouclée en 3 minutes » !

Me voilà donc le matin du départ, le ventre noué… impossible d’avaler le moindre petit-déjeuner, mon estomac s’est transformé en un gros sac de noeuds, ma tête tourne à 100 à l’heure… Est-ce qu’on a bien nos passeports? Nos portefeuilles? Les billets d’avion? Répondu aux mails urgents? Préparé les derniers courriers postaux? Donné toutes les infos logistiques aux parents? Bref, je stresse, et c’est comme ça tous les matins de départ à l’étranger.

Curieusement, je ne crains pas d’avoir oublié quelque chose ni de manquer de quoi que ce soit pendant le voyage, je sais que tout se rachète même à l’autre bout du monde et qu’au pire, je suis capable de me contenter d’un morceau de pain et d’un abri pendant 2 mois… ce que je crains, c’est d’avoir oublié de penser à quelque chose ou de faire un truc important avant de partir, de me dire que mon cerveau est passé à côté de quelque chose d’essentiel… Bref, j’aime pas les départs en vacances!

D’un point de vue logistique, notre voyage s’est bien passé. Pas de retard, pas d’imprévu, les moyens de transport se sont tous enchaînés à 2 ou 3 heures d’intervalle. Juste le temps de récupérer nos bagages pour les redéposer sur un autre tapis roulant et passer tous les contrôles de sécurité.

Après 21 heures de voyage porte à porte, dont 3 heures de sommeil approximatif, nous sommes arrivés à San Francisco, contents d’avoir une bonne nuit devant nous!

La fin de l’été, et le début des aventures…

L’été touche à sa fin, et le début de l’aventure commence… Beaucoup de choses ont bougées depuis notre dernier article.

Voyageant tous les quinze jours entre Paris et la Belgique pour mes études d’avril à août, les cours à l’IDRI sont maintenant terminés et le mémoire a été remis. J’ai présenté mes examens la semaine passée et j’ai bon espoir… J’espère être bientôt certifiée « conseillère en image ». De son côté, Greg continue courageusement d’étudier…

L’heure est maintenant aux préparatifs de voyage… L’envie de faire une grand voyage à deux nous titille depuis plusieurs années, et on avait commencé les démarches pour l’Australie. Mais voilà, la vie en a décidé autrement, ce seront les Etats-Unis. L’occasion d’aller visiter les écoles qui intéressent Greg, et de lui faire découvrir l’autre côté de l’Atlantique. Nous commencerons par San Francisco, son Golden Gate, ses « cable cars », la Silicon Valley… Puis nous longerons la côté est, de Washington à Boston, en passant par Philadelphie et New York, avant de découvrir Montréal et Québec sous la neige, au début de l’hiver… un périple de plusieurs semaines, en voiture, train, bus ou stop, au gré de nos envies, des rencontres, et de la construction de notre rêve américain… Nous reviendrons en Belgique aux alentours de Noël, avec l’espoir que le pays de l’oncle Sam nous accueillera dans un an pour y étudier et s’y installer plus longuement.

« Et l’Australie alors? » Ben… Pourquoi pas faire les deux? La vie est faite d’imprévus et d’opportunités à saisir. A cette instant précis de nos vies, les Etats-Unis sont un must. Pour autant, l’Australie reste une envie forte. Et pour moi, c’était aussi une bouée à laquelle m’accrocher l’année passée quand j’avais besoin d’un bout à mon tunnel.

L’Australie reste donc un projet. Pour 2015 ou pour plus tard. Si ça se trouve, on tombera amoureux des Etats-Unis et nous ne mettrons peut-être pas tout de suite le pied dans l’outback… who knows, à part la vie elle-même.

J’ai pour habitude de toujours avoir un projet d’avance… C’est ma manière à moi de penser l’avenir et de saisir les opportunités qui s’offrent à nous… Quitte parfois à changer de cap en dernière minute. J’ai appris à faire confiance à la vie. Et puis, que ce soit pour réaliser un rêve australien ou un autre, nous avons encore 50 ans devant nous !

Sans domicile fixe

Ça y est, une étape de plus vient d’être franchie, dans notre grand projet de voyage. Nous avons rendu les clés de notre appartement Avenue d’Auderghem, à Etterbeek, il y a quelques jours. Nos meubles sont dans un grenier, nos caisses dans un autre, et nous sommes enfin prêts à lâcher les amarres de notre plat pays. C’est avec un petit pincement au cœur que nous quittons Bruxelles, avec nos habitudes et nos souvenirs. Nous y reviendrons… sûrement… mais pas tout de suite…

Aujourd’hui, l’avenir nous est ouvert, telle une feuille blanche. Nous habiterons encore quelques temps chez les parents et beaux-parents, en attendant de préparer ce grand départ pour l’Australie. Un voyage d’un an… qui promet de nous changer et de nous faire vivre de belles aventures !

Et dès qu’on croise des amis, c’est la même question qui est sur toutes les lèvres: « alors, ça se prépare »? Et j’ai envie de répondre oui et non à la fois. Peut-on vraiment préparer un tel voyage? A part avoir un visa et un billet d’avion, que devrait-on préparer d’autre? Il est difficile de planifier un an d’aventure. C’est bien ça qui en fait une aventure !! Nous construirons ce voyage petit à petit, le préparer depuis ici pourrait nous jouer de mauvais tours. C’est seulement en sentant l’air chaud australien sur notre peau, en vivant l’outback et en croisant des animaux dangereux qu’on pourra dire ce qui nous plait et ce qu’on veut éviter.

C’est donc cette forme de lâcher prise qui prendra le relais de notre vie organisée et de notre agenda super minuté. Au delà d’un exercice d’organisation, c’est un vrai changement d’attitude que nous voulons vivre. A la découverte de « l’australian attitude »

Outback_sunset-570x423

A la découverte de l’Australie

C’est décidé, nous sommes lancé dans la préparation d’un grand voyage pour l’Australie. Le rêve de faire un grand voyage de plusieurs mois nous titillait depuis plusieurs année déjà !! Maintenant nous avons choisi la destination ! Ca sera l’Australie.

Le but de ce voyage est multiple. Nous avons envie de forger dans notre couple la notion de l’aventure et de la passion de la découverte du monde. Nous avons tous les deux la fibre de la curiosité et voyager dans des nouvelles contrées où tout est à découvrir est pour nous un vrai bonheur.

Nous avons aussi envie de vivre des moments forts à nous deux ! Construire notre couple loin des conventions sociales et des vies du type « metro-boulot-dodo ». Nous avons envie de changer le monde et pour ça nous avons envie de prendre du recul par rapport à cette société dans laquelle on vit, découvrir d’autres choses, et revenir avec une vision plus globale du monde et de son fonctionnement.

Nous avons également envie de prendre du temps pour plusieurs projets que nous avons déjà entamés depuis un certain temps et qui pourraient aboutir à la création d’une entreprise ou equivalent. Mais pour ça il nous faut encore faire mijoter nos idées un peu plus longtemps à l’abri des regards ! « Stay tuned » comme on dit 😉

Si vous voulez recevoir nos nouvelles de temps en temps, nous publierons nos récits d’aventures sur ce blog. Vous pouvez donc venir nous rendre visite de temps en temps ici. Pour les plus paresseux, il y aura aussi une newsletter qui sera envoyée par mail avec le même contenu que sur le blog. Vous pouvez donc aussi inscire votre adresse email dans le formulaire de la newsletter 😉