Sans domicile fixe

Ça y est, une étape de plus vient d’être franchie, dans notre grand projet de voyage. Nous avons rendu les clés de notre appartement Avenue d’Auderghem, à Etterbeek, il y a quelques jours. Nos meubles sont dans un grenier, nos caisses dans un autre, et nous sommes enfin prêts à lâcher les amarres de notre plat pays. C’est avec un petit pincement au cœur que nous quittons Bruxelles, avec nos habitudes et nos souvenirs. Nous y reviendrons… sûrement… mais pas tout de suite…

Aujourd’hui, l’avenir nous est ouvert, telle une feuille blanche. Nous habiterons encore quelques temps chez les parents et beaux-parents, en attendant de préparer ce grand départ pour l’Australie. Un voyage d’un an… qui promet de nous changer et de nous faire vivre de belles aventures !

Et dès qu’on croise des amis, c’est la même question qui est sur toutes les lèvres: « alors, ça se prépare »? Et j’ai envie de répondre oui et non à la fois. Peut-on vraiment préparer un tel voyage? A part avoir un visa et un billet d’avion, que devrait-on préparer d’autre? Il est difficile de planifier un an d’aventure. C’est bien ça qui en fait une aventure !! Nous construirons ce voyage petit à petit, le préparer depuis ici pourrait nous jouer de mauvais tours. C’est seulement en sentant l’air chaud australien sur notre peau, en vivant l’outback et en croisant des animaux dangereux qu’on pourra dire ce qui nous plait et ce qu’on veut éviter.

C’est donc cette forme de lâcher prise qui prendra le relais de notre vie organisée et de notre agenda super minuté. Au delà d’un exercice d’organisation, c’est un vrai changement d’attitude que nous voulons vivre. A la découverte de « l’australian attitude »

Outback_sunset-570x423

Une réflexion au sujet de « Sans domicile fixe »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *